Carte Acis




Rechercher une institution




L’unité le C.H.A. (Centre Hospitalier pour Adolescents) accueille des adolescents de 12 à 18 ans présentant, à travers une symptomatologie variée (de type psychotique ou névrotique) un état de grande souffrance psychique entravant gravement leurs liens aux autres et au monde. Pour la plupart d’entre eux, l’entrée dans l’adolescence est un passage particulièrement fragilisant venant se greffer sur une histoire déjà complexe et douloureuse (rupture de liens précoces, adoption, dépression, précarité, décrochage scolaire…).

La prise en charge « à plusieurs » proposée par l’équipe pluridisciplinaire du C.H.A. s’appuie sur différents moments ponctuant l’espace et le temps.

Le temps de la rencontre

Les entretiens préliminaires sont précieux : ils permettent au jeune, accompagné de sa famille et des intervenants extérieurs, d’accrocher à sa façon à l’offre de soins qui lui est proposée. Une hospitalisation dans l’unité aura du sens si l’adolescent se sent lui-même en souffrance et s’il est prêt à se mettre au travail autour d’une ou plusieurs questions. Un fil rouge est alors dégagé et servira de balise à la prise en charge.

Le temps de l’accompagnement

C’est en prêtant l’oreille aux dires mais aussi aux agirs du jeune hospitalisé que les personnes de l’équipe, chacune dans sa fonction, tenteront de repérer avec lui les enjeux conscients et inconscients de son mal-être.

Tenant compte des inquiétudes des parents et du réseau extérieur en place (école, Service d’Aide à la Jeunesse, Juge, Service de Protection Judiciaire, institution d’hébergement…), il s’agira de différencier tout en les articulant, la réalité psychique du jeune et sa réalité sociale.

Le passage dans l’unité s’ouvre ainsi comme espace – temps décalé où l’adolescent, au fil des expériences transférentielles qu’il fera avec ses pairs et les adultes, pourra distinguer ce qui se répète de son histoire ou à l’inverse ce qui s’inscrit de façon impromptue et nouvelle pour lui. Pour acter sa place dans la différence des générations, trois outils nous paraissent importants :

  • Les entretiens individuels réguliers (1 x par semaine)
  • Les entretiens de famille croisés (1 x tous les 15 jours) où le psychothérapeute et l’éducateur référent sont différents de ceux qui assurent les entretiens individuels.
  • Les réunions de synthèse où le jeune est invité tous les six mois. Il vient rencontrer l’équipe et peut venir dire où il en est, ce qui continue à faire énigme pour lui et comment il envisage la poursuite de son hospitalisation.

Le temps de l’envol

En fonction de la situation personnelle et familiale, une réorientation scolaire et thérapeutique est mise en place afin que le jeune puisse continuer son évolution ailleurs dans un cadre adéquat.

La question de la fin de l’hospitalisation convoque chaque adolescent en quête d’identité à s’approprier ou se réapproprier l’élaboration d’un parcours de vie où il poursuivra son travail d’être humain : devenir quelqu’un.

Renseignements
adresse : Venelle des Lauriers, 2 – 1450 Chastre
tel : 010/ 65 79 49

Psychiatre : Dr Barbara CROMMELINCK
Responsable Clinique : Gaël BUGGENHOUT
Infirmère en chef : Anne LAUVAUX

ie ff ch

Menu administrateur