ACIS-Group ACIS-Group

La Maison de repos et de soins / Résidence-Services La Sainte-Famille à Rouvroy fait partie de l'asbl ACIS

WWW.ACIS-GROUP.ORG

Maison de la Sainte-FamilleMaison de repos et de soins / Résidence-Services à Rouvroy

Notre Histoire

C’est après l’invasion des Francs, au 5e siècle, que fut fondé le village germanique de Harnoncourt. Rouvroy n’était qu’un hameau.

 

Maison arbre

Dès 1053, existe un prieuré occupé par les Bénédictins de Mansuy-Toul qui, en 1216, sera racheté par les Prémontrés de Mureau.

Au 13e siècle, le presbytère de Rouvroy était déjà situé à l’emplacement actuel de la Maison de la Sainte Famille.

En 1791, le presbytère fut reconstruit et Sire Lamborel, curé assermenté, s’installe à Rouvroy.

Le 7 septembre 1796, les biens religieux sont nationalisés et Sire Lamborel, en son nom, rachète à l’encan de Luxembourg, les biens de la cure de Rouvroy.

La maison curiale est améliorée et de nombreux arbres fruitiers sont plantés. C’est de 1813 que date la première représentation de l’hermitage. Il s’agit d’un dessin rehaussé à l’aquarelle, noté au dos : « Rouvroy, le 1er de l’an 1813 – Signé : Lamborel ».

Sire Lamborel décède le 12 août 1826, à 81 ans. L’Hermitage sera revendu et, en quelques années, passera dans les mains de différents propriétaires avant d’être acquis en 1850 par Monsieur Bouvier, avocat Bruxellois et futur Sénateur de la région.

Ce nouveau propriétaire procédera à d’importants changements et édifiera une élégante et confortable demeure.

Au décès de son mari, Madame Bouvier revend le bien qui sera racheté en 1902 par Madame Germaine de Sonis, prieure du Carmel de Nancy.

Expulsées par la loi Combes de 1902, les Carmélites cherchent à se reloger. Nécessairement, quelques modifications seront apportées : construction d’une chapelle, de la sacristie et de la clôture. En 1924, les Carmélites repartent en France pour s’installer à Verdun et c’est Monsieur le Chanoine Hisette qui leur rachète le Carmel pour y établir une maison de retraite pour prêtres émérites.

Le 15 mai 1928, les Sœurs de Sainte-Elisabeth, du Grand-Duché de Luxembourg, arrivent à Rouvroy. Le 19 août, le château brûle en partie et la reconstruction commence aussitôt.

En 1934 et 35, c’est la construction de la nouvelle aile destinée aux prêtres.

La Maison va souffrir des bombardements de 1940 et certaines modifications seront apportées lors de la reconstruction des annexes.

Le 13 décembre 1945, un nouvel incendie éclate dans le bâtiment central. La toiture est fortement endommagée et refaite immédiatement avec quelques modifications.

Les derniers travaux importants auront lieu en 1948. Cinquante ans vont passer dans le calme et la sérénité.

La Maison s’ouvre aux vieilles demoiselles et ensuite aux veuves âgées.

Les Religieuses, nombreuses et actives, entretiennent la Maison, le potager et s’occupent des animaux. Petit à petit, l’âge venant, leur nombre se raréfie et les activités diminuent.

D’autre part, la législation impose des normes de fonctionnement, de sécurité et d’infrastructure difficiles à respecter. La population susceptible d’entrer en Maison de Repos est plus âgée et moins valide.

En janvier 1999, l’A.C.I.S. reprend l’Institution avec l’objectif d’entreprendre des travaux d’agrandissement et de rénovation pour répondre aux normes de fonctionnement exigées.

Après la construction de la Résidence-Services, c’est un nouveau chantier qui débute en septembre 2004.

La nouvelle aile construite permet déjà aux résidants de bénéficier d’un cadre de vie agréable et confortable.

Le chantier terminé en 2009 peut accueillir 100 personnes âgées, dépendantes ou fragilisées, dans un cadre adapté à leurs besoins.