accueil actu media tele info
Découverte Histoire Projet Liens utiles Contacts

Histoire

Un peu d’histoire…

Il y a déjà plus de 30 ans que des pionniers se lançaient dans l’aventure des premières habitations protégées. Elles visaient à permettre à des malades mentaux, trop souvent hospitalisés pour de longues durées par manque de solutions alternatives, de vivre la vie de « Monsieur et Madame Tout-le-Monde ».

Dans les années 1970, les Initiatives d’Habitations Protégées (IHP) s’inscrivent dans la suite logique d’un processus largement entamé avant leur naissance : la personne malade est l’actrice même de ses propres soins. Il s’agit de penser la santé mentale aussi en terme d’extra-hospitalier.

En Belgique, le gouvernement fédéral édicta en 1990, les modifications nécessaires à la loi sur les hôpitaux et détermina le cadre légal de trois nouvelles structures :

Notons que certaines existaient déjà.


Cadre légal

« On entend par Initiative d’Habitations Protégées, l’hébergement et l’accompagnement des personnes qui ne nécessitent pas un traitement continu en hôpital et qui pour des raisons psychiatriques, doivent être aidées dans leur milieu de vie et de logement pour l’acquisition d’aptitudes sociales et pour lesquelles des activités de jour adaptées doivent être organisées ».

Les maisons, pouvant accueillir entre 3 et 10 personnes maximum, doivent se situer en dehors de l’hôpital. Dans l’arrêté, y sont également stipulées des normes fonctionnelles et organisationnelles. Parmi celles-ci, citons le personnel, ou 1 équivalent temps plein pour 8 habitants, qui a pour mission l’encadrement axé essentiellement sur le développement maximal de l’autonomie individuelle des habitants. Leur séjour est justifié aussi longtemps que la personne ne peut être totalement réintégrée dans la vie sociale.

Ces quelques extraits nous indiquent que tout en posant des balises, le législateur laisse une grande part de liberté au travail clinique. Chaque Initiative d’Habitations Protégées possède son propre fonctionnement. Nous rencontrons une diversité de pratiques.


Notre naissance…

Le 29 mars 1993, les portes de la maison au 55 Chemin du Vieux Pont à Leuze, s’ouvrent pour accueillir les premiers résidants. Un an plus tard, nous disposons également d’une maison à Ath. Ce ne sont pas moins de 11 personnes qui ont la possibilité d’être domiciliées dans les 2 maisons (6 à Leuze, 5 à Ath). Au départ, nous sommes 2 personnes, puis très vite 3, et maintenant 4 à y travailler à mi-temps.

Depuis 2006, un financement supplémentaire a été attribué pour renforcer ce que le Ministère de la Santé Publique a appelé une mission de structuration des activités de jour. L’encadrement est donc assuré par 4 personnes à mi-temps. Nous avons également un médecin psychiatre référent qui est responsable de la politique d’admission, des scénarios d’intervention en cas de crise et de la coordination médicale.

Nous avons donc 2 maisons ayant pignon sur rue, 2 maisons comme bien d’autres, et à la fois particulières.





Menu administrateur